Immersion à l’ALFA Saint-Jacques

Ce fut un week-end très différent de ce que j’ai pu connaître jusqu’à présent…
L’avantage de mon métier de photographe spécialisée dans le sport: des rencontres et un quotidien différent!

Samedi soir, au gymnase Thévenet de Clermont-Ferrand se tenait un match à l’enjeu particulier: le maintien en N3 pour l’ALFA Saint-Jacques. Aucune autre alternative que la victoire face à l’US Tulle.

A mon arrivée au gymnase, une énorme ambiance du kop et des visages concentrés. Un beau match de basket, engagé, avec des basketteurs faisant montre de solidarité, d’abnégation, de courage et de partage. Une victoire méritée et au combien précieuse! 
BRAVO pour ce superbe match!!

 

A titre personnel:
C’est l’estomac quelque peu noué que je me suis rendue au gymnase Louis Thévenet de Clermont-Ferrand… Comme à chaque fois, j’ai en tête que l’échec m’est interdit, qu’il me faudra être irréprochable. 
Un véritable challenge:  un sport que je n’avais pas encore eu l’opportunité d’immortaliser et une lumière particulièrement jaune.
J’aime relever les défis, celui-ci en valait le coup!

Dimanche, 14h:

C’est à l’équipe des Pré Nationale Féminines de jouer! 
Le match les opposent à la CTC Nord Puy-de-Dôme.

Un match particulièrement engagé, parfois un peu difficile, mais les filles n’ont rien lâché, se sont battues. Elles ont elles aussi fait montre d’une immense solidarité, de courage et de combativité. Une large victoire 67-42.

De mon côté, je commençais à être plus à l’aise et j’ai eu la chance d’avoir des conditions d’éclairage beaucoup plus agréables que la veille! J’ai été très heureuse d’immortaliser ce chouette groupe de filles qui donnent tout ce qu’elles ont pour leur équipe. Vive le sport au féminin!
A la fin du match, tout le monde se tape dans la main et lorsque les joueuses viennent aussi taper dans la tienne et te remercient pour les photos… et bien tu te dis que tu fais le plus beau métier du monde! Ces moments font partie des petits bonheurs de ma profession!

Merci à l’ALFA Saint-Jacques pour sa confiance!

45e Enduropale du Touquet : 3 jours en immersion

Vendredi 31 janvier:

Il est près de 12h45, nous sommes enfin sur l’autoroute direction Berck-sur-Mer dans un premier temps.
7h plus tard, nous retrouvons nos amis du Médoc dans un chaleureux restaurant. Au menu: un Welsh presque pour tout le monde (du cheddar fondu dans la bière, avec un tranche de jambon et un oeuf: un plat bien protéiné!). Après une belle soirée, nous prenons enfin nos quartiers dans un petit appartement pour les 3 prochains jours, nous sommes 5, c’est spartiates, mais cela suffira.

Samedi 1er février:

Les garçons sont partis assez tôt ce matin pour passer les motos aux contrôles puis les mettre en parc. De mon côté, je retrouve la “Team Médoc” pour un peu de tourisme: direction le phare de Berck plage pour admirer les phoques! Nous sommes un peu éloignés, mais pouvons tout de même les voir faire la sieste. Le tumulte des plages estivales semblent bien loin, voire inexistant, quelle quiétude! Le temps est gris, ma foi, nous sommes dans le ch’nord! Mais cet air marin et ce calme me remplissent de sérénité.

La fin de matinée approche et nous nous pressons pour revenir au Touquet-Paris-Plage, nous sommes quand là pour cela. Nous arrivons tout juste pour le défilé des quads. De quoi mettre tout le monde dans l’ambiance de ce 45e enduropale! Il y a du bruit entre les moteurs et la foule, l’humeur est festive, mais l’on sent bien cette atmosphère typique des jours de course: les pilotes profitent de ce “bain de foule”, tout en étant déjà loin de nous, ils sont dans leur course, concentrés.

Au pas de course, nous filons vers la plage afin de ne pas manquer le départ. La foule est présente, il nous est difficile de tout voir, nous regardons tantôt la course sur nos portables, tantôt sur le sable (étant petite, je me suis fait un petit tas de sable pour gagner quelques centimètres). 
Nos estomacs nous rappelent à l’ordre, il est presque 13h30 et nous n’avons rien avalé… direction le centre ville pour grignoter un bout. Nous nous arrêterons dans un petit restaurant fort sympathique: déco 100% enduropale – des photos de pilotes et des petites motos qui pendent- Au menu? un burger au maroilles ! Autant profiter des spécialités locales (on verra plus tard pour le sport!)

La suite? Nous repartons vers les stands et boutiques officielles des constructeurs motos, nous retrouvons ENFIN (!) les garçons qui ont pu mettre la tonnelle dans le parc ravitos après des heures d’attente.
Je quitterai la “Team Médoc” pour profiter un peu de mon pilote et de l’ambiance du Touquet en amoureux… Petit tour en ville (que de merveilles architecturales!) et détour par le parc où pas moins de 1257 motos attendront leur pilote le lendemain.

La journée se conclura par un petit repas dans notre appartement. Nous retrouverons rapidement nos lits: une grosse journée nous attend le lendemain…

Dimanche 2 février:

D – Day! Il est 6h et tout le monde est déjà sur le pont. 7h30, nous sommes en route pour le Touquet. Le temps est pluvieux, la nuit bien présente et l’atmosphère est tendue: la course a commencé dans toutes les têtes: tout doit être prêt, rien ne doit manquer une fois que la course sera lancée.

Il est un peu plus de 8h lorsque nous commençons nos allées et venues entre le parc de ravitaillement et le camion. Tout le monde fait de même autour de nous, les pilotes et leurs assistants, courent, poussent des chariotes, des poubelles (on prend ce que l’on a), des chariots et autres diables. 

La pluie semble vouloir se calmer un peu… il est déjà 9h et je profite d’un moment de calme pour me promener au bord de la piste. La mer est en train de se retirer doucement, le vent souffle fort, mais c’est tout de même le calme plat avant la tempête qui s’annonce.

Retour sous la tonnelle où les discussions vont bon train. Nous entendons le speaker qui entame le décompte, plus qu’une heure  et demie, plus q’une heure, plus que… les pilotes vont arriver sous peu pour se mettre sur la grille de départ, nous sommes en retard, il nous faut foncer à l’entrer de la plage pour voir les pilotes (et nos pilotes) passer, il y a bien évidemment un monde fou! Je parviens à me faufiler entre les spectateurs et décide de m’accroupir –quitte à être petite, autant l’être complètement

Nous fonçons ensuite sur le bord de la piste dans le parc ravitos. La foule est présente en masse, il nous sera impossible de voir le départ. Nous verrons le premier tour des tops pilotes, ils roulent vraiment fort! Les passionnés arrivent peu à peu… C’est parti pour 3h de course, 3h d’enfer dans ce sable mou. Les premières chutes ne tardent pas, on se double, on se percute, on tombe, on se relève… on se bat pour garder la meilleure place possible et aller au bout de cette endurance.

La course bat son plein, nous n’avons pas vraiment le temps de profiter, il nous faut être prêt à ravitailler! 45 minutes à peine et notre 1er pilote arrive: essence, nettoyage sommaire, graissage de la chaîne, alimentation du pilote, changement des accessoires… tout va très vite! 

Je profite de quelques moments de calme entre nos 2 pilotes pour  retourner au bord de la piste et prendre quelques clichés, puis retourne rapidement dans les ravitos où je ferai le plus gros de mon reportage photo.
Où en sont nos pilotes? Le réseau est saturé, le classement difficile à trouver, mais les bonnes nouvelles nous parviennent quand même, nos 3 pilotes sont assez bien classés et surtout, les motos résistent au assaut de ces vagues de sable.
Les 3 heures de course arrivent bientôt à leur terme, Milko Potisek passe la ligne d’arrivée en grand champion! Nos pilotes arriverons les uns après les autres dans la demi-heure qui suivra. Tout le monde est heureux et soulagé d’en avoir terminé. L’objectif est atteint: aucune casse tant pour nos pilotes que pour les motos.
La suite? Il nous faut tout démonter puis tout ranger dans le camion. Pour finir cette belle journée: une bière bien méritée avec tous les membres du Team Saint-Yorre Motos présents.
Nous regagnons ensuite notre appartement, pour un dernier dîner dans le Nord-Pas-de-Calais… après cette énorme journée, nous nous effondrons dans un sommeil profond.

Lundi 3 février:

10h: il nous faut à présent regagner notre belle Auvergne… en avant pour 7h de trajet!

EPILOGUE:

Une course exceptionnelle qui mérite d’être vue au moins une fois dans sa vie. Une très grosse ambiance. Une course où se mêlent professionnels et amateurs passionnés. La fête du sport, ce sport qui rassemble, qui unit! 

L’enduropale du Touquet 2020 avec le Team Saint-Yorre Motos

Le 2 février 2020, 1257 pilotes se sont élancés à l’assaut de la victoire pour cette course mythique. Parmi ces pilotes, trois d’entre eux font partie du motoclub Team Saint-Yorre Motos (Ris). Ils ont tous réussi l’exploit d’aller au bout des 3h de course.
 
Antonin AUBERT (n°720) qui a terminé à la 427e place
Romain AUBERT (n°969) qui a terminé à la 814e place
Simon TAILLARDAT (n°294) qui a terminé à la 205e place
 
Voici leurs impressions:
“Très belle course avec un sable très mou difficile à rouler. Satisfait du résultat qui est meilleur par rapport à l’année dernière. Très bel évènement une fois de plus.” Simon TAILLARDAT
 
“Epreuve mythique. Un départ impressionnant avec le nombre d’engagés et la parade en ville. Une course dure physiquement avec un sable très fin occasionnant une détérioration rapide de la piste. Pour une première, le but était de finir la course même si le résultat est décevant mais cela reste une expérience unique en tant que pilote moto.” Romain AUBERT
 
“J’ai participé à cette compétition dans le but d’aller au bout des 3h de course car j’avais abandonné lors de ma première participation en 2015. Je suis doublement satisfait car je finis dans les 500 premiers. Cette course est très difficile sur la durée du fait de son sable très fin et mou. Les organismes et les motos sont mis à rude épreuve.” Antonin AUBERT

Lucile Duvert Photographe

 
 

Gurp TT 11 et 12 janvier 2020

Samedi 11 janvier, nous prenons le départ de Clermont-Ferrand, direction Grayan-et-l’Hôpital.  6h de route plus tard, nous arrivons au camping. Au programme: contrôles administratifs et techniques pour pilotes et motos. 

S’en suit un petit tour rapide sur le circuit puis au bord de l’océan, où sera donné le départ le lendemain… Nous aurons droit à un joli couché de soleil puis, nous partirons pour le restaurant où nous retrouverons les amis sur place. Un moment convivial et de retrouvailles, où les discussions portant sur la mécanique et bien évidemment: la course du lendemain LA Gurp TT, vont bon train!

Dimanche matin, 9h10. Sous un beau soleil, nous arrivons au camping, très vite, les motos sont sorties, les pleins sont faits. Dès lors, nous partons mettre la moto en parc…

La suite? Il faut encore finir de préparer les paddocks pour les ravitaillements, manger un bout, s’échauffer un peu s’habiller et déjà partir au briefing!

11h40: Les moteurs vrombissent, les pilotes partent au compte-goutte sur la plage pour le départ… Quelques minutes plus tard, ce sont près de 600 motos qui s’élancent pour 2h30 de course.

De mon côté, je rejoins un autre photographe (fort sympathique) et son frère. Ensemble, nous partons à la recherche d’un spot sympa pour des prises de vue originales. Ce ne sera pas chose aisée, mais nous passerons quand même un bon moment de partage et aurons profité d’une très belle course.

Le bilan: une course assez difficile, mais particulièrement belle pour tous. Une organisation impeccable par le Moto Club des Esteys, une attention particulière portée sur l’environnement: que ce soit avant la course, pendant la course, notamment dans les paddocks et après le départ des pilotes où aucun déchet ne traîne…

En conclusion: une magnifique manche du CFS et des clichés bien sympas dans le boîtier!

Vous souhaitez un reportage photo privé sur un entraînement ou une compétition? N’hésitez pas à me contacter 

cliquez ici

Une séance gourmande

Mon activités de photographe est extraordinaire: aucune journée ne se ressemble! La routine me déplaît, j’aime le renouveau, l’inconnu et les défis.

Une séance photo peu commune où j’ai du photographier des burgers dans un cadre particulièrement chaleureux. Les burgers ont été placés sur une planche à découper puis installés dans mon mini studio portatif. Un outils idéal pour les petits objets ou ce qui a trait à la cuisine et la gastronomie.

Après les prises de vue, j’ai eu la chance de déguster ces burgers faits maisons avec des produits locaux (du Livradois-Forez). Le food truck ouvrira ses portes courant 2020, sur Thiers… Plus d’infos ici 

Vive les mariés !

Une merveilleuse saison remplie de soleil et d’amour s’achève… Ce fut un honneur pour moi d’immortaliser ces instants de joie, de bonheur et de complicité…

Ce ne furent pas seulement des reportages photos, mais une immersion dans les préparatifs, dans la bulle d’amour qui unit ces couples. Mais également des moments de partage, de rires, de larmes (mention spéciale à Kévin et Clémence) et des sourires…

MERCI pour votre confiance !

Vous vous mariez et vous n’avez pas trouvé de photographe? N’hésitez pas à me contacter!

Mariages 2020 et 2021

Motocross Ahun – la vidéo !

Retour sur lensemble des catégories qui ont roulé dimanche sur le magnifique terrain d’Ahun! 

N’hésitez pas à commenter et partager !

Si vous souhaitez obtenir les photos de la course, envoyez-moi un mail en via le lien ci-contre

Motocross Ahun – 21 juillet 2019

Bonjour à tous, 

J’ai parcouru le terrain d’Ahun toute la journée du 21 juillet… L’ensemble des pilotes ont été photographiés: 

⭐️ Vintage

⭐️ Classic

⭐️ Evo proto – Pré 90 – Super Evo

⭐️ Side-car

Il vous suffit de m’envoyer un mail avec la catégorie et le numéro du / des pilote(s). Je mettrai les photos sur  une plateforme réservée à la compétition sur ce site, je vous communiquerai les identifiants et vous pourrez alors les télécharger. Les photos sont en Haute Définition et traitées pour un rendu optimal. 

Vous pouvez consulter les tarifs en cliquant sur le lien ci-contre onglet “Pack Compétition”

Des photos mises à l’honneur

Suite au Supercross Auvergne du 22 juin dernier, 2 de mes photos ont  attiré l’attention…

➡️ du Big USA pour “l’image du lundi” n°419 (lundi 24 juin 2019)

➡️ des Blackliner pour l’affiche de l’évènement “EXTREME SESSION VALLEILLES”